bandeau3-pad-1_11.jpg

 

 

Accueil A adopter     Contact     Le doby    Boutique   F.A.Q   Coin presse Liens    FORUM

Les chenilles processionnaires du pin

     Les chenilles processionnaires  du pin avec ses poils urticants  

QUI SONT-ELLES?

La chenille processionnaire est la forme larvaire d’un papillon de nuit (Thaumetopoea pityocampa Schiff)

C'est une chenilles qui possède des poils urticants et se déplace en procession. Les chenilles processionnaires proviennent des pins, des sapins, des cèdres, des douglas et des chênes où elles font des nids au cours de l'hiver. Au printemps, elles descendent des arbres et se déplacent en procession. Elles apparaissent donc entre mars et mai selon la région et la chaleur.


Dans les arbres touchés, on peut voir des nids de taille variable composés de fils (comme des fils d'araignée).


Nid de chenilles processionaires dans un pin

Procession de chenilles du pin

Elles ne vivent pas exclusivement dans le sud de la France mais dans quasiment tous les départements et même en Belgique


MODE D'ACTION

Les poils urticants de la chenille se terminent en pointe et portent à leur extrémité de petits crochets. Ils se détachent facilement de la chenille lors d'un contact ou sous l'effet du vent.


Par leur structure particulière, ces poils s'accrochent facilement aux tissus (la peau et les muqueuses).


SYMPTOMES

Ces chenilles contiennent une substance urticante et nécrosante au niveau de leurs poils. Lorsqu'on les touche, cela est douloureux et plus on frotte, plus cela fait mal.


Dans le cas des animaux, si ces derniers lèchent ou touchent les chenilles avec leur museau, ils peuvent souffrir de divers symptômes.

Langue

Dans un premier temps, ils couinent car ils ont mal, se mettent à baver, la langue gonfle et présente des tuméfactions avec un durcissement assez inquiétant. Sans soins, la langue peut virer au sombre voire violet, et une nécrose peut occasionnellement se produire. Une partie de la langue peut tomber. Si les premiers soins consistent en anti-inflammatoires et histaminiques puissants, parfois des antibiotiques, de l’héparine, perfusions, etc.., au stade de nécrose l’amputation de ce bout de lange doit parfois être envisagée.

C’est pourquoi si l'animal présente d’un coup une gêne importante à la bouche, comme un corps étranger, vérifier la langue et consulter le vétérinaire rapidement si celle-ci se durcit.


D’autres signes peuvent se produire, comme des atteintes au niveau des yeux avec développement très rapide d'une conjonctivite. Le poil urticant s'enfonce dans les tissus et peuvent provoquer la cécité.

Voies respiratoires

En cas d'inhalation des poils, ils vont de la même manière s'enfoncer dans les tissus provoquant de graves difficultés respiratoires


CONDUITE A TENIR EN CAS DE CONTACT


La première chose à faire est d'éloigner l'animal des chenilles. Ensuite, il faut éviter de frotter car cela dissémine la substance irritante. Il ne faut pas non plus donner de l'eau ou à manger.

Le mieux est de se rendre au plus vite chez un vétérinaire qui pratiquera les premiers soins afin de limiter les effets de la substance urticante. (nettoyage des zones touchées, corticoïdes, antihistaminiques)

Le contact avec des chenilles processionnaires représente une urgence vétérinaire
Ne pas attendre pour consulter


MOYENS DE PREVENTION

Tout d'abord de la vigilance mais cela n'est pas toujours facile car les animaux et particulièrement les chiens sont sans arrêt en train de tout renifler. Ensuite, il faut également faire traiter les pins touchés s'ils sont dans votre jardin ou demander à la mairie de le faire si les pins sont en ville.

Il faut impérativement supprimer les nids de chenilles processionnaires qui se trouvent encore dans vos pins avant fin février, car les chenilles quittent leur nid dès le mois de mars, soit en les brûlant soit en employant des insecticides appropriésà base de Bacillus Thuringiensis. Un traitement par insecticide spécial peut être appliqué avant l'hiver. (se renseigner auprès des services municipaux et départementaux)

Si vous traitez vous-même vos arbres, portez gants, masque de protection, vêtements bien enveloppants.

De nombreuses communes ont pris des arrêtés imposant la destruction des nids.

Il n'existe aucun moyen de se débarasser définitivement des chenilles. Le traitement est à refaire chaque année. En effet, même si on détruit toutes les chenilles existant sur un terrain donné, les arbres seront réinfestés l'année suivante par des papillons pouvant provenir de plusieurs kilomètres. Ce traitement annuel doit donc être maintenu tant que des nids, et donc des papillons, existent dans la région.


CONCLUSION

En tout état de cause, si votre animal bave ou vomit, s'il a la langue enflée ou violacée, il ne faut pas hésiter à l'emmener rapidement chez un vétérinaire.

Toutes les photos figurant sur le site de la PAD sont notre propriété ou nous ont été confiées.
Merci de ne pas les copier pour votre usage personnel ou pour une utilisation sur d'autres sites.